Archives de Tag: jouer et chanter d’après-guerre ?

Quelle qualité pour la plupart de nos acteurs de cinéma et théâtre, et nos chanteurs ?

Le don pour le cinéma, ou pour jouer un rôle important dans des séries télévisées, ou pour monter sur les planches, est-il inné ? On peut s’interroger de la même manière pour la chanson.

Il est permis en effet de se demander ce qui fait que quelqu’un, qui n’a pris aucun cours, se révèle « génial » au premier tour de manivelle, sans avoir besoin d’une quelconque direction d’acteur. On peut penser aux sagas bien connues des Brasseur, Sardou, Delon et à bien d’autres évidemment. Est-ce « génétique » ?

Il est permis d’être sceptique, quand on voit les derniers exemples en date: Julien Courbet qui, parce qu’il anime des émissions de radio et de télévision, se trouve des talents d’imitateur et de comédien de théâtre, avec son one man show. C’est la même chose avec Anne Sophie Lapix qui, sauf erreur, n’a jamais suivi d’école d’art dramatique ou de comédie, et qui se lance également dans l’aventure, après avoir été présentatrice TV. C’est aussi le cas dernièrement de Laurent Géra qui, d’imitateur qu’il est, et sans avoir jamais suivi le moindre cours (à quoi servent donc aujourd’hui les écoles, comme le Cours Simon ?), joue un rôle principal dans un film et est, paraît-il « génial », ayant trouvé de lui-même les attitudes, postures, etc.

On reste dubitatif. Bien évidemment, les exceptions peuvent exister, et des génies spontanés peuvent se révéler, mais à ce point là…

Ne serait-ce pas tout de même en partie, le fait tout simplement pour ces nouveaux acteurs et chanteurs, d’être déjà connus, à quelque titre que ce soit ?

Homme politique (ex: Bernard Tapie; Michel Noir); sportif (ex: Cantona et d’autres); journaliste (Lapix et d’autres également), et on pourrait multiplier les exemples. Sans enlever le mérite des unes, des uns et des autres, disons que sans doute, le fait d’avoir déjà un nom, d’avoir fait parler de soi dans l’actualité aide, vraisemblablement. C’est vrai aussi pour la publication de livres: souvent il suffit d’avoir été ou témoin ou acteur ou victime d’un fait de société pour qu’un grand éditeur s’intéresse à l’intéressé(e) et publie à des centaines de milliers d’exemplaires son histoire.

Au cinéma c’est pareil: quel que soit le film, quelle que soit l’histoire et même la qualité de la mise en scène et du tournage, il suffit qu’une personne non connue jusqu’alors comme actrice ou acteur (pilote automobile, footballeur, politique, journaliste par exemple) soit engagé dans un film et, dès sa sortie, il fait comme on dit aujourd’hui le « buzz » et, malgré la crise, des millions de spectateurs se précipitent vers les cinémas, rien que pour ça !

Tous nos acteurs, qu’ils soient de cinéma ou de théâtre, tout comme nos chanteurs, se revendiquent plus ou moins de l’héritage de nos anciens acteurs et chanteurs, ceux qui ont marqué de leur empreinte profonde plusieurs générations: les Raimu, Michel Simon, Bourvil, Gérard Philippe, De Funès, et beaucoup d’actrices également, et chez les chanteurs Edith Piaf, Léo Ferré, Brassens, Jean Ferrat, et beaucoup, beaucoup d’autres. A cette époque, très rares étaient celles et ceux qui venaient comme ça, « sans bagage », et le passage par une école de formation était quasiment « obligatoire », il n’y avait guère de place pour l’amateurisme.

Aujourd’hui, qui plus est si l’on a un nom, il est possible de chanter sans avoir appris vraiment à chanter à partir du moment où l’intéressé(e) ne chante pas comme une casserole, il est permis de jouer dans des séries TV, et de là, au cinéma ! De même, avec l’informatique et certains logiciels, il est même permis de composer des musiques sans avoir appris la théorie musicale, sans être musicien !

Et la qualité dans tout ça ? Peut-on comparer les artistes d’aujourd’hui à ceux d’après guerre ?

Edithorial37

2 Commentaires

Classé dans actualité société