Archives de Tag: enfants gâtés du football

La France défaite !

C’est l’un des pires matchs sinon le pire que l’équipe de France ait livré en compétition. Passes à l’adversaire, aucune attaque de la balle, on laisse jouer le camp adverse, qui aura ainsi mobilisé le ballon à 80%. Aucune envie de jouer apparemment, des passes trop longues, souvent trop fortes, une défense dispersée et incapable, à 7 ou 8, de contenir 5 ou 6 assaillants espagnols. Une équipe de France qui n’est même plus l’ombre d’elle-même, et qui n’a que ce qu’elle mérite, avec son élimination.

En effet, jamais, à aucun moment elle n’a inquiété en quoi que ce soit ses adversaires, se contentant de les regarder jouer ! Ajoutons à cela les fautes  fréquentes sur les joueurs ibèriques (sanctionnées par des cartons jaunes); c’est à se demander si nos joueurs savent encore jouer collectivement au football, s’ils jouent et s’entraînent vraiment ensemble, et dans les conditions d’un vrai match, avec une vraie opposition.

Laurent Blanc aura sa part de responsabilité également, il ne pourra pas en être exonéré, comme en son temps Domenech tant décrié, mais finalement…. Il faut croire en effet qu’il n’a pas su donner une âme à cette équipe, qu’il n’a pas su lui insuffler la rage de vaincre, l’esprit de conquête, à ces « enfants gâtés » du football, que rien décidément, rien, ne semble motiver.

Autant il est possible de croire à un certain talent individuel de ces joueurs dans leur club respectif, autant il est impossible de reconnaître le moindre talent à cette équipe « en déroute ». Tous ces joueurs sont extrêmement bien payés, tout le monde le sait, et derrière ça, resurgissent les mêmes problèmes: ces joueurs sont aujourd’hui bien davantage des « stars », des « V.I.P. », des « vedettes adulées » (dont beaucoup se font remarquer dans les publicités) que des pratiquants du ballon rond. A ce stade (sans jeu de mot), chacun d’eux, en conscience, devrait se reconnaître un devoir: celui de l’exemplarité, de l’image qu’ils transmettent à notre jeunesse. A  ce niveau de compétition, et quand en plus on se dit « athlète », on ne se traîne pas, l’âme en peine, sur un terrain, et les (rares) fois où l’on réussit à capturer la balle, on n’hésite pas trente secondes à se demander quoi en faire….

Elimination logique par conséquent: bravo aux Espagnols, qui sont apparus cependant un peu en-dessous de leur valeur, compte tenu du résultat final de la rencontre (2-0) et de la piètre « opposition » à laquelle ils ont eu à faire face.

Edithorial

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans actualité société, sports