Archives de Catégorie: internet et régulation

Et si le véritable gendarme d’internet, c’était l’argent ?

copyright Edithorial37

copyright Edithorial37

Au commencement, lorsque les premières connexions se sont faites sur la Toile, bien avant l’avènement des réseaux sociaux comme Facebook, Twitter, LinkedIn, Viadeo et autres, bien avant également l’apparition des premiers sites marchands, il était possible de trouver tout, son contraire et même, n’importe quoi sur internet, du meilleur au pire, mais tout cela, gratuitement, et… à petite vitesse, car à cette époque, il fallait s’y connecter grâce à un laborieux petit modem, qui émettait le son strident du fax, lorsque la liaison était établie.

Bien vite, la technique a beaucoup évolué, et parallèlement, les internautes, c’est ainsi qu’on les a appelés, se sont multipliés de façon exponentielle. Mais très vite aussi, il est apparu qu’internet était un subtil et merveilleux mélange de bon, même de très bon, et de mauvais, voire franchement mauvais ou dangereux.

Beaucoup ont alors commencé à évoquer la possibilité de réglementer tout ce trafic d’échanges d’informations, toujours gratuites, les grands principes de l’internet d’alors étant, la gratuité, et une totale liberté.

Mais à y bien réfléchir, personne n’a jamais vu quel genre d’   » autorité  régulatrice  » pourrait venir se mêler des millions de communications en tous genres échangées chaque jour (et nuit) sur le Net.

En revanche, dans le même temps, n’ont cessé de croître les nombres de sites marchands, de blogs aussi, dont beaucoup marchands également, et le développement parfois gigantesque des réseaux sociaux.

Au fur et à mesure, les internautes ont constaté que, sur tel site donnant telle information gratuitement auparavant, eh bien désormais il fallait pour y accéder, s’inscrire comme membre, adhérer (en payant) à sa  » News Letter  » ; là où avant il était possible, c’est un exemple parmi une multitude d’autres, de consulter un ou des articles juridiques complets gratuitement, il fallait de plus en plus payer pour les consulter ; et tout le monde sait bien que si l’accès au statut de membre d’un réseau social est en général gratuit, c’est en accès limité, car pour avoir la disposition complète de toutes les fonctionnalités, il faut payer un abonnement annuel, parfois coûteux ; c’est la même chose ( il faut payer) pour pouvoir utiliser les versions complètes de pratiquement tous les logiciels, toutes les applications qui s’offrent aux internautes, une version gratuite existant encore, mais, soit très limitée dans le temps, ou bridée, juste de quoi leur permettre de se faire une idée du produit pour l’acheter éventuellement.

En même temps, et tandis que l’aspect financier a freiné significativement les téléchargements sauvages, et évincé ceux dangereux, car vecteurs de virus informatiques, qui ont tant empoisonné notre existence, et porté l’internet, de simple outil de comunication qu’il était à ses débuts, au statut de place forte de la vente et plaque tournante du e-commerce, l’argent n’a pas encore totalement réussi à faire le grand ménage parmi les personnes sans scrupules et malhonnêtes : ainsi existent encore en grand nombre des sites (d’arnaques) promettant  » monts et merveilles  » aux gogos qui s’y laissent prendre : des fausses locations de vacances, aux faux travaux à domicile rémunérés et soi-disant sérieux, aux mails que vous recevez d’anonymes, prétendument héritiers d’une grosse fortune, mais sans famille et (pas de chance décidément…) en phase terminale d’une terrible maladie, et qui vous contactent pour vous faire don de cette fortune, après vous avoir bien entendu soutiré vos coordonnées bancaires, les abus de ce genre vont bon train.

En somme, si l’avènement de l’internet marchand, de l’internet qui permet de rémunérer certains services également, a mis nettement de l’ordre et dépoussiéré en le débarrassant de beaucoup d’ indésirables, ce merveilleux instrument du savoir et des échanges, quels qu’ils soient, et ce par l’introduction de transactions (sécurisées) en argent, a aussi, et c’est l’aspect pervers qu’il faut bien constater, attiré la convoitise de très nombreux internautes sans scrupules, et prêts à tout pour nous dépouiller, sans que l’on ne s’en aperçoive immédiatement, bien souvent.

Edithorial37

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans actualité société, débats de société, internet et régulation