Archives mensuelles : septembre 2014

Et si le véritable gendarme d’internet, c’était l’argent ?

copyright Edithorial37

copyright Edithorial37

Au commencement, lorsque les premières connexions se sont faites sur la Toile, bien avant l’avènement des réseaux sociaux comme Facebook, Twitter, LinkedIn, Viadeo et autres, bien avant également l’apparition des premiers sites marchands, il était possible de trouver tout, son contraire et même, n’importe quoi sur internet, du meilleur au pire, mais tout cela, gratuitement, et… à petite vitesse, car à cette époque, il fallait s’y connecter grâce à un laborieux petit modem, qui émettait le son strident du fax, lorsque la liaison était établie.

Bien vite, la technique a beaucoup évolué, et parallèlement, les internautes, c’est ainsi qu’on les a appelés, se sont multipliés de façon exponentielle. Mais très vite aussi, il est apparu qu’internet était un subtil et merveilleux mélange de bon, même de très bon, et de mauvais, voire franchement mauvais ou dangereux.

Beaucoup ont alors commencé à évoquer la possibilité de réglementer tout ce trafic d’échanges d’informations, toujours gratuites, les grands principes de l’internet d’alors étant, la gratuité, et une totale liberté.

Mais à y bien réfléchir, personne n’a jamais vu quel genre d’   » autorité  régulatrice  » pourrait venir se mêler des millions de communications en tous genres échangées chaque jour (et nuit) sur le Net.

En revanche, dans le même temps, n’ont cessé de croître les nombres de sites marchands, de blogs aussi, dont beaucoup marchands également, et le développement parfois gigantesque des réseaux sociaux.

Au fur et à mesure, les internautes ont constaté que, sur tel site donnant telle information gratuitement auparavant, eh bien désormais il fallait pour y accéder, s’inscrire comme membre, adhérer (en payant) à sa  » News Letter  » ; là où avant il était possible, c’est un exemple parmi une multitude d’autres, de consulter un ou des articles juridiques complets gratuitement, il fallait de plus en plus payer pour les consulter ; et tout le monde sait bien que si l’accès au statut de membre d’un réseau social est en général gratuit, c’est en accès limité, car pour avoir la disposition complète de toutes les fonctionnalités, il faut payer un abonnement annuel, parfois coûteux ; c’est la même chose ( il faut payer) pour pouvoir utiliser les versions complètes de pratiquement tous les logiciels, toutes les applications qui s’offrent aux internautes, une version gratuite existant encore, mais, soit très limitée dans le temps, ou bridée, juste de quoi leur permettre de se faire une idée du produit pour l’acheter éventuellement.

En même temps, et tandis que l’aspect financier a freiné significativement les téléchargements sauvages, et évincé ceux dangereux, car vecteurs de virus informatiques, qui ont tant empoisonné notre existence, et porté l’internet, de simple outil de comunication qu’il était à ses débuts, au statut de place forte de la vente et plaque tournante du e-commerce, l’argent n’a pas encore totalement réussi à faire le grand ménage parmi les personnes sans scrupules et malhonnêtes : ainsi existent encore en grand nombre des sites (d’arnaques) promettant  » monts et merveilles  » aux gogos qui s’y laissent prendre : des fausses locations de vacances, aux faux travaux à domicile rémunérés et soi-disant sérieux, aux mails que vous recevez d’anonymes, prétendument héritiers d’une grosse fortune, mais sans famille et (pas de chance décidément…) en phase terminale d’une terrible maladie, et qui vous contactent pour vous faire don de cette fortune, après vous avoir bien entendu soutiré vos coordonnées bancaires, les abus de ce genre vont bon train.

En somme, si l’avènement de l’internet marchand, de l’internet qui permet de rémunérer certains services également, a mis nettement de l’ordre et dépoussiéré en le débarrassant de beaucoup d’ indésirables, ce merveilleux instrument du savoir et des échanges, quels qu’ils soient, et ce par l’introduction de transactions (sécurisées) en argent, a aussi, et c’est l’aspect pervers qu’il faut bien constater, attiré la convoitise de très nombreux internautes sans scrupules, et prêts à tout pour nous dépouiller, sans que l’on ne s’en aperçoive immédiatement, bien souvent.

Edithorial37

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans actualité société, débats de société, internet et régulation

Quid de la transparence dans les tirages du MyMillion de la FDJ ?

MYMILLION

La Française des Jeux, tous les mardis et vendredis procède à un tirage au sort d’un gagnant d’un million d’euros, en France métropolitaine et dans les Dom, suivant le tirage d’un code alphanumérique automatiquement généré par la machine qui a validé les jeux dans chaque point d’enregistrement des grilles.

L’informatique aidant, il est permis de penser que la FDJ ait la possibilité de géolocaliser, par points de validation des jeux, les codes en question. Partant, il ne paraît pas non plus impossible que le tirage  » au sort  » soit au départ, quelque peu  » orienté  » en incluant dans l’algorythme de sélection   » au sort  » des codes, certains critères.

Que savons-nous en effet de la transparence à ce niveau ? Rien, si ce n’est que chaque tirage se déroule en présence d’un huissier de justice. Mais ce dernier a-t-il des compétences en informatique, et s’est-il assuré que le programme de sélection du ou des codes ne comporte pas des indications propres à  » orienter  » le tri, et par là, à favoriser le sort, d’une région à une autre, d’une ville à une autre ?

Par exemple, le tirage de ce mardi 23 septembre 2014, où exceptionnellement il a été procédé, comme ce sera le cas vendredi 26 septembre, au tirage de dix codes MyMillion, le résultat a été le suivant :

  • 6 gagnants en France métropolitaine ;
  • 2 gagnants dans les DOM ;
  • 2 gagnants sur internet.

Si tirage au sort = hasard pur, il y avait sur le plan des probabilités, peu de chances que l’éventail des possibles, couvrant tous les bénéficiaires possibles, incluant donc les joueurs des DOM d’une part, et ceux ayant validé leurs grilles sur le site internet d’autre part, sorte ce soir. Il n’y avait en effet a priori pas plus de raison qu’il en soit ainsi, plutôt que les dix gagnants résident en France métropolitaine, ou plutôt qu’il y ait autant de gagnants en points de validation FDJ que de gagnants par validation sur site internet.

Or ce bel ordonnancement, dans les résultats, laisse planer un doute. Il serait souhaitable que la FDJ fasse preuve de beaucoup plus de transparence sur sa méthode de choix automatisé des codes MyMillion gagnants.

Edithorial37

Poster un commentaire

Classé dans FDJ, jeux de loterie

Ne les  » mélenchon  » pas tous !!!

S’il ne s’agissait là que d’un de ces vilains jeux de mots, il n’y aurait rien de répréhensible ; ce qui en revanche est plutôt gênant, et a fait tache ce week-end à La Courneuve à la fête de l’Huma, c’est l’opportuniste et volontiers agitateur et provocateur Jean-Luc Mélenchon, encore réputé être sympathisant de gauche, donner l’accolade à Jérôme Kerviel, ex-homme  » de la Finance « , celle-là même à laquelle le  » va-t’en guerre  » de l’époque François Hollande voulait s’attaquer…, et recevoir comme un héros celui qui, il est vrai, sans être totalement le  » lampiste « , a tout de même été l’exécutant et a été condamné pour cela, en liberté mais porteur d’un bracelet électronique.

Ce  » coup médiatique  » n’aura trompé personne, mais il décridibilise à la fois la gauche toute entière, et Jean-Luc Mélanchon lui-même, l’homme de tous les écarts, pourvu qu’il attire l’attention des médias, écarts de langage, écarts et même dans ce cas précis,  » grand-écart  » avec les relations privilégiées qu’il semble entretenir avec des personnes de la société civile, comme c’est le cas de M. Kerviel, encore une fois, venu du  » monde de la Finance « , auquel il est certes permis d’accorder un peu de sympathie (après tout, il n’est pas un criminel ; il n’a pas non plus été appréhendé pour trafic d’armes ou de stupéfiants, ni n’a exécuté qui que ce soit).

De plus, il est bien acquis dans l’opinion publique, que s’il a été exécutant, il était également le fusible qui devait sauter, et que tous les vrais protagonistes de  » l’affaire Kerviel  » n’ont jamais été entendus, Jérôme Kerviel leur servant d’exutoire et de paravent. C’était probablement pour lui, se taire ou risquer de perdre sa place. Il a choisi de se taire, et on peut le comprendre.

Finalement, il a tout de même perdu son emploi, mais ce n’est pas parce qu’il a entrepris récemment un périple à la limite du  » mystique « et du  » méditatif « , quand bien même il aurait accompli le voyage à genou jusqu’à Saint Jacques de Compostelle, qu’il ne laissera point dans les mémoires, l’image de celui qui a passé ces ordres démentiels, ayant conduit à des pertes de près de cinq milliards d’euros en 2008 par la Société Générale qui l’employait. Rappelons aussi que ses manipulations illégales ont coûté à l’Etat Français, donc aux contribuables, un milliard d’euros.

Ce singulier rapprochement à La Courneuve, a eu de quoi en surprendre plus d’un ! Certainement  » bonne opération  » pour J. Kerviel, il n’est pas sûr que ça en soit une pour J-L. Mélenchon ni pour la Gauche dans son ensemble. Par ses initiatives mal contrôlées, ses écarts de langage, J-L. Mélenchon engage parfois son propre mouvement d’idées dans des chemins de traverse qui ne sont pas dépourvus d’ornières…

Edithorial37

Poster un commentaire

Classé dans débats de société, politique