Archives mensuelles : juillet 2013

CARNET DE VACANCES (2)

ImageImageImageImage

Ci-dessus quelques photos de la mer, en zone de baignade, quasiment chaque jour, au gré des vents…., plage d’Aiguebelle (commune du Lavandou, Var).

Bon appétit pour celles et ceux qui regardent en mangeant…..

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans actualité société, vacances

L’infléchissement de la courbe du chômage (2)

Je reviens sur l’article que j’ai publié avant les vacances. Notre Président nous explique avec beaucoup de pédagogie et, semble-t-il, de conviction personnelle…, tandis que nous abordons bientôt août et son cortège de départs en vacances, qu’il réussira à infléchir la courbe du chômage avant le 31 décembre 2013.

De rares économistes se sont risqués à avancer sur le même terrain que lui. Bien sur qu’on aimerait tous que le rêve devienne réalité, qu’une bonne fée fasse repartir la machine économique !

Mais je demeure persuadé que le pari audacieux de notre Président ne peut se faire qu’à partir d’artifices, tels qu’une modification du mode de comptage des demandeurs d’emploi. Quatre mois pour relever le défi, c’est à la fois long et…. court ! Ce ne sont pas les « contrats d’avenir » qui feront office de « baguette magique » en la matière !

Edithorial37

Rajout du 27 septembre 2013

Après avoir écrit par deux fois, dont la dernière le 28 juillet 2013, que l’inversion de la courbe du chômage ne pourrait être rendue possible que par un subtil tour de « passe passe » chez Pôle Emploi, au niveau du comptage des demandeurs d’emploi, les évènements de ces derniers jours, avec la publication en demi-teinte d’une légère inclinaison de cette courbe, par le fait très théorique d’une perte de 77 000 chômeurs, confirment les propos d’Edithorial37 et lui donnent raison: en demi-teinte la nouvelle de l’infléchissement de la courbe du chômage, parce que tout simplement, Pôle Emploi n’a pas recensé, pour des raisons diverses et obscures, quelques 55 000 personnes réputées faire encore partie des demandeurs d’emploi, simplement parce qu’elles auraient cessé de se faire connaître auprès de leur agence Pôle Emploi !

Tout le monde aura fait le calcul: 77 000 – 55 000 = en réalité…., 22 000 chômeurs supplémentaires ce mois: il n’y a donc pas de supposé infléchissement de la courbe du chômage.

Edithorial37

Poster un commentaire

Classé dans actualité société, économie

CARNET DE VACANCES…

Image

Sous les palmiers, la palme des incivilités, entorses aux règlements et signes de mauvaise volonté…

Les incivilités commençant grosso modo à Toulon, elles sont communes dans le Var, département que je connais bien depuis maintenant vingt – huit ans; les entorses aux règlements sont le fait à peu près d’un commerçant sur deux, et la mauvaise volonté également. S’y ajoute le caractère peu amène de certains commerçants, le Var vivant pourtant essentiellement du tourisme. Par conséquent, même s’il dépense peu, ou moins que les autres années, le vacancier qui sillonne ce département contribue à faire vivre celles et ceux qui y travaillent.

Cela dit, votre serviteur a bien conscience que malheureusement, la Var n’a pas l’apanage dans lesdits domaines.

Voici un petit florilège de faits ou réflexions notées en ce mois de juillet. Un droit de réponse est bien entendu ouvert à toute personne qui se sentirait visée.

J’attribuerai sans hésiter la palme à ce commerçant d’une jolie petite ville du littoral varois, sise entre Le Lavandou et Cavalaire, et qui pourrait pourtant avoir « bonne presse » s’il le voulait ! Non content d’afficher qu’il n’accepte plus cumulativement les chèques, et les cartes bancaires si la somme à payer est inférieure à vingt euros, ce qui est anormal dans la mesure où imposer un seuil de vingt euros revient à une forme de « vente forcée », dès lors qu’on refuse par ailleurs les chèques, (nul n’est tenu de se balader avec cinquante ou 100 euros en espèces sur lui, aussi, bien entendu, certains diront « et les espèces alors ? « , mais nul ne peut obliger un client à ne payer qu’en espèces, s’il n’a pas d’autre moyen de paiement que le chèque ou la carte bancaire ). Le problème est bien là: pour un commerçant sur deux, la règle d’or semble être  » aboulez les espèces, sinon rien ».

J’ai donc entendu ce sympathique commerçant appelé à la rescousse parce qu’un client, n’ayant sur lui que chèques et carte bancaire, en était à dix – neuf euros au lieu de vingt, la caissière ne voulait pas lui prendre sa carte.

Ce bon commerçant, donc, dit exactement à ce client, d’une manière très peu cavalière: (sic):  » c’est comme ça; ici on fait ce qu’on veut; encore un mot et vous prenez la porte » !!!!….

Autre exemple d’amabilité, si chère à ce beau pays varois, cette commerçante également, tenancière d’un restaurant. Il n’y avait pas deux secondes que je m’étais arrêté devant le menu, afin d’en lire le contenu, que je me fis littéralement agresser verbalement par une furie, me prenant pour un benêt qui aurait eu  peur que la carte lui  » explose » à la figure…

Dernier exemple, ce restaurant qui pourtant était encore excellent l’an dernier: nous avons tout de suite vu que nous embêtions la serveuse qui, visiblement, avait envie de faire tout autre chose, et ce fut tout à l’avenant: déception sur toute la ligne.

Des voisins de plage m’ont rapporté la réflexion entendue de l’exploitant d’une boutique en ville: (sic): « ah vivement septembre, qu’on ait la paix » !!!!

La France va mal, les crises sont passées et passent encore par là, les temps sont durs pour tout le monde, et là où hier il n’y avait peut – être pas d’effort à faire, aujourd’hui, c’est le contraire, et pour parvenir à s’en sortir, il faut en faire, des efforts justement, à commencer en matière d’amabilité.

Curieux que la moitié des personnes concernées ne l’aient pas compris, tout comme les magasins qui ferment leur rideau à dix – neuf heures pile, quand ce n’est pas dix – huit heures quarante cinq ou cinquante….

Pas étonnant après qu’on entende dire que le commerce fonctionne mal…

Dieu merci, la vie est bien faite, et d’autres exemples viennent contrebalancer les précédents: des commerçants toujours, qui une fois que vous avez payé, vous offrent le digestif, ou encore d’autres qui vous offrent un paréo ou un autre article, et qui ont le sourire, eux, pas comme les premiers.

Edithorial37

Poster un commentaire

Classé dans actualité société, économie