Les leçons des Jeux Olympiques: l’esprit sportif, la combativité dans le respect, la fraternité

Image  Image  Image

Le perchiste Renaud Lavillenie, et les handballeurs tricolores face aux Croates, sont les tous derniers exemples à montrer à toutes les générations: celles de la sportivité, de la combativité dans le plus pur respect des autres compétiteurs, de la solidarité et de la fraternité.

Lavillenie nous a donné hier soir 10 août, une sacrée leçon de volonté, de courage, d’audace, de ténacité, de pugnacité, et ce alors qu’il recevait sur ses frêles épaules la pression maximum de deux perchistes allemands. Il fallait avoir un mental super fort, et être hyper concentré et motivé, pour avoir réussi le saut prodigieux qui a renversé la situation à son avantage. En effet, menant jusque là dans la compétition, il venait d’être dépassé par les allemands , échouant à son premier essai à la même hauteur. Il eut alors l’intelligence de faire l’impasse sur les deux résultats lui restant, pour les reporter sur la hauteur suivante, non encore tentée par les perchistes germaniques, qui eux, disposaient de trois essais, qu’ils ont tous les trois manqués, tandis que Renaud, très concentré et vindicatif, puisant ses dernières forces au plus profond de lui-même, s’est élancé au deuxième et dernier essai vers la gloire, la consécration, la médaille d’or.

Ce qu’il est tout aussi merveilleux de savourer, ce sont les accolades fraternelles qui ont suivi entre les trois médaillés olympiques: autant en compétition, on ne se fait pas de cadeaux, mais toujours dans le respect des autres, autant une fois le verdict des scores affiché, on se serre la main avec le sourire, on reçoit une petite tape d’amitié sur l’épaule, tout ce qui fait « l’esprit sportif et olympique ». Il y a bien des sports, collectifs ou non, à commencer par le football, qui feraient bien de s’en inspirer.

Ce fut la même chose avec nos handballeurs: quelle joie de voir cette totale entente entre les joueurs, cette symbiose, cette sportivité, et quel bonheur de voir la reconnaissance des vaincus: aucune contestation, aucun esprit revanchard ou mauvais esprit. C’est ça le vrai sport. Ce sera cela également ce soir samedi avec nos sympathiques et brillantes basketteuses (les garçons n’ont pas démérité quoi qu’il en soit), lesquelles feront certainement une fois de plus preuve de combativité sans agressivité, dans le respect du sport et de l’équipe adverse.

Nous nous souviendrons aussi du sourire de Soumare, et en première partie des Jeux, du même « esprit de corps » et du même respect, de la même solidarité des nageuses et nageurs, judokas, rameurs, etc…

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans actualité société, sports

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s