Archives mensuelles : juillet 2012

Discours d’investiture de J-M. Ayrault

L’UMP qui joue les « vierges effarouchées », des réactions de « déçus » de toutes parts dans la presse: mais qu’attendaient donc nos concitoyens de ce discours de politique générale ?

Il n’y a jamais eu plus lénifiant, de plus lassant, qu’un tel discours: souvenons-nous de celui de Jospin par exemple. S’attendait-on à ce que le Premier ministre annonce un programme autre que celui défendu par François Hollande pendant toute sa campagne ? Non, bien sûr ! Alors pourquoi s’offusquer ?

Par ailleurs on sait bien, tous gouvernements et tendances confondus, qu’il y a très souvent et pratiquement toujours loin, par la suite, entre le beau discours, les belles intentions, et le concret. Sous peu, on nous dira comme d’habitude que le contexte économique international ne permet plus d’envisager telle ou telle réforme, refrain bien connu. Il n’est même pas exclu de revoir la gauche mener une politique de droite, comme elle l’a déjà fait.

Par conséquent, bien que solennel et quelque peu emprunté, le discours de politique général n’est là que pour respecter la forme, l’entrée en matière de ce gouvernement, la transition. Il est sans conséquence sur la politique, peut-être légèrement ou toute différente, qui sera conduite par la suite, et il ne méritait ni l’agitation ridicule et stérile des députés de l’UMP, ni le tohu-bohu de la déclaration, ni même la longueur excessive et les redites de celle-ci.

Edithorial

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans actualité société